Un goût d’été

Photo : Rawpixel.com via StockSnap.io


Cela peut faire une sensation étrange, au début, de se retrouver tout d’un coup après une année bien chargée avec l’été devant soi et ces quelques jours (ou semaines, si on a de la chance) de vacances. On les avait attendues bien sûr, mais plutôt comme une récompense un peu lointaine dont on était séparé par une pile dégoulinante de choses à faire, si bien qu’on se trouve un peu dépourvu, maintenant qu’on y est pour de vrai. Dans un dernier sursaut de prudence, on cherche s’il ne reste pas encore deux-trois petites choses à faire qu’on aurait laissées de côté, un grand ménage, des rendez-vous à caler, des choses à organiser avant la rentrée (non mais vraiment) avant de se rendre à l’évidence : c’est bon maintenant, respire, on a réussi, on est arrivé au bout — respire.

Je ne l’avais pas remarqué avant, mais on dirait qu’on finit par oublier comment on fait pour être insouciant, en grandissant. On s’habitue. Alors tout doucement, comme pour rentrer dans une eau un peu fraîche, il faut réapprendre : à se déconnecter, ouvrir une parenthèse et s’y installer bien confortablement, en bonne compagnie, et profiter du temps qui passe, tout simplement (carpe diem, tu le disais toi aussi ?).

Un peu comme on défait sa valise, j’ai fait la liste des choses que j’aime le plus en été, avec la ferme intention d’en faire le programme des jours qui viennent.

Couper le réveil et dormir tout son saoul. C’est fou la fatigue que l’on peut accumuler au fil des semaines et l’effet de quelques bonnes nuits de sommeil… D’ailleurs, j’ai laissé ma montre sur le meuble de l’entrée : peu importe l’heure qu’il est, c’est agréable une fois de temps en temps d’aller à son rythme.

Porter de petites robes légères, relever vite fait ses cheveux dans un chignon et mettre un verni à ongles pastel (cette année, j’ai opté pour un vert menthe).

Marcher pieds nus.

Sentir le monoï.

Lire pendant des heures, un livre léger, un pavé qu’on avait délaissé, un roman déjà lu mille fois.

Aller voir des feux d’artifice ou un cinéma en plein air.

Dessiner, photographier, bricoler (même si on n’est pas très doué pour ça).

Boire des litres de thé glacé (à la pêche) et de citronnade (avec de la menthe du balcon).

Manger une glace artisanale, dans un cornet, en mélangeant les parfums (fruit de la passion-vanille-noix de pécan, calisson-framboise ou violette-pêche de vigne).

Aller au musée, voir des expos.

Jouer aux jeux de société jusque tard le soir.

S’abriter pendant l’orage et sentir l’odeur de la pluie quand il fait chaud.

Aller à la librairie chercher un guide de voyage, et (re)découvrir sa région comme on le ferait en touriste.

Flâner dans les rues.

Envoyer des cartes postales.

Et pour toi, quelles sont les choses qui te font sentir que tu es vraiment en vacances d’été ?

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s