Le premier article

Cela fait un an que j’ai publié mon premier article ici. 

Pour dire vrai, ce n’était pas vraiment mon tout premier article de blog, puisqu’il y avait déjà un autre blog sur lequel j’écrivais depuis quelques temps (mais ça, c’est une autre histoire) (si tu permets, je ne mentionnerai pas ici mon skyblog d’ado, dont j’ai malencontreusement oublié le nom, car nous sommes tous d’accord pour dire que ça, ça ne compte pas). Il n’empêche.

Une histoire de ratures

Il est important, le premier article. On y repensera souvent, c’est le premier pas dans une pièce pleine d’inconnus à qui on aimerait faire bonne impression, c’est lui qui donne le ton ; alors tu imagines bien, il n’est pas facile à écrire. J’y ai passé du temps, j’ai pesé mes mots, j’ai fait des ratures et recommencé plusieurs fois (comme je suis justement de nouveau en train de le faire pour cet article-là, NDLR). Je voulais qu’il soit simple, sans prétention, mais qu’il laisse entrevoir des petits bouts de ce que j’allais fabriquer ici (même si je n’en avais peut-être pas encore une idée bien claire) (même si je n’en ai pas encore une idée bien claire). Je voulais qu’il en jette un peu, tu vois. Et puis j’ai fini par l’écrire et finalement, il me plaisait assez.

Pourtant, je me dis maintenant, à mon grand étonnement, que si c’était à refaire, si je devais réécrire une fois de plus mon premier article aujourd’hui, il serait probablement très différent. En seulement une toute petite année, je me rend compte de tout ce que j’ai essayé, hésité, tâtonné, changé d’avis et recommencé, somme toute, de tout ce que j’ai appris. Et j’aime l’idée que malgré tous ces plans que j’avais tracés, malgré les directions que j’avais décidé de prendre, ce travail que je voulais, en bonne perfectionniste, entièrement maîtriser, ait fini par déborder du cadre. Parce que c’est justement là qu’il devient intéressant. Ce n’est pas parfait bien sûr, il y a largement de la place pour du mieux, mais c’est bien là tout l’intérêt, non ?

Et s’il y a bien une chose dont je suis convaincue désormais, c’est que le blog, sous ses airs un peu futiles et intéressés, est un exercice pour le moins exigeant. C’est tout un art ou presque, d’oser quelque chose de personnel, qu’on espère un peu différent, de montrer les choses sous un angle qu’on veut tout particulier, d’imaginer et de faire, sans autre limite, pour une fois, que celles que l’on choisi de se poser. Et ça, ce n’est pas rien.

Alors si je devais réécrire cet article aujourd’hui, je dirais comme je suis heureuse de te retrouver et de t’écrire ces lignes, je t’expliquerai toutes ces choses que j’attends de ces prochains mois, je te donnerai rendez-vous ici de temps en temps, et si ce n’est pas régulier, finalement, ce ne sera pas si grave, il y aura toujours des petits plaisirs du quotidien, de grands rêves, des choses toutes simples et, sans aucun doute, des paquets de ratures. Enfin, je pense. On y va ?

Publicités

2 réflexions sur “Le premier article

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s