Lectures de printemps grincheux : plaisirs minuscules et vieux souvenirs

Lectures Delerm Ishiguro

Je ne sais pas si c’est parce que le printemps continue de faire la moue, mais j’ai remarqué que ces derniers temps, les livres sur lesquels je m’arrête sont souvent empreints de nostalgie, une nostalgie douce comme celle qui entoure les souvenirs joyeux et les détails presque oubliés que l’on avait encore jamais vraiment saisis. Les deux livres que je voudrais présenter aujourd’hui ont chacun été des coups de coeur (même si l’un un peu plus que l’autre), et comme c’est bien là ce qui nous intéresse, je te laisse les découvrir sans plus attendre.

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules,
de Philippe Delerm

Je suis longtemps passée à côté de ce livre par pur délit de snobisme littéraire ; on en parlait tellement ! Mais comme je te le disais la dernière fois, c’est un article de Céline qui a fini de me convaincre de le lire. Que ça me serve de leçon.

Delerm-La première gorgée de bièreC’est un recueil de (très courtes) nouvelles, chacune décrivant amoureusement un plaisir minuscule du quotidien. On y trouve donc « La première gorgée de bière », mais aussi « Aider à écosser des petits pois » ou encore « Un banana-split » (d’ailleurs, j’ai depuis que j’ai lu ce livre une terrible envie de banana-split). Ce sont des petits morceaux de vie tout simples, et si on ne les a pas (encore) forcément tous connus, en lisant ces pages, on sourit un peu comme si.

Je l’ai trouvé vraiment bien : ce n’est pas une lecture qui bouleverse notre vision du monde, elle n’en a pas vraiment l’ambition, c’est une lecture sympathique, une parenthèse des plus agréables, que l’on s’offre comme une friandise, juste pour le plaisir.

Je le conseille à tout le monde, à ceux qui recherchent une lecture légère, voire une lecture rapide (c’est l’avantage des nouvelles : on picore puis on les laisse de côté pour y revenir plus tard).

La phrase que l’on retiendra :

« Pas si facile, de lire sur la plage. Allongé sur le dos, c’est presque impossible. Le soleil éblouit, il faut tenir à bout de bras le livre au-dessus du visage. C’est bon quelques minutes, et puis on se retourne. Sur le côté, appuyé sur un coude, la main posée contre la tempe, l’autre main tenant le livre ouvert et tournant les pages, c’est assez inconfortable aussi. Alors on finit sur le ventre, les deux bras repliés devant soi. Au ras du sol, il y a toujours un peu de vent. Les petits cristaux micacés s’insinuent dans la reliure. […] »

Philippe Delerm, La première gorgée de bière,
« Lire sur la plage », dans l’édition Gallimard de 1997, p. 46.

Philippe Delerm, La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Gallimard, Coll. « L’Arpenteur », 1997, 93 pages, 12,50 €

***

Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

Ce livre-là est plus difficile à présenter ; d’un côté, je ne veux pas trop en dire, pour ne rien gâcher, mais en même temps il faut que les choses soient claires : ceci est une claque littéraire.

Ishiguro-Auprès de moi toujoursL’histoire se déroule en Angleterre, à la fin des années 1990. Kathy H., une jeune femme de trente et un an, nous parle de sa vie, de son travail et, petit à petit, commence à nous raconter ses souvenirs d’enfance. Ce sont des souvenirs qui semblent heureux, comme les vestiges d’un temps paisible, avec ses histoires de cour d’école. Mais très vite, il y a certains détails qui nous font comprendre que Kathy, Ruth, Tommy et leurs camarades n’étaient pas des enfants comme les autres.
C’est un livre qui parle du sens que l’on donne à sa vie, et à celle des autres aussi, et de l’innocence qu’on perd quand on grandit.
Ce roman a été adapté au cinéma il y a quelques années, et je l’avais beaucoup aimé (mais du coup je connaissais déjà l’histoire, la faute à cette fâcheuse habitude (mais néanmoins pleinement assumée) de lire presque systématiquement les livres sur lesquels sont basés les films), il est assez lent, mais les images sont superbes, et les acteurs incarnent parfaitement les personnages du roman.

J’ai trouvé ce livre vraiment génial ♥♥♥ : il y a beaucoup d’allers-retours entre le passé et le présent et l’histoire n’est pas racontée de façon linéaire, mais on ne s’y perd jamais, et le récit est tellement prenant qu’il est impossible de le lâcher avant la dernière page.

Je le conseille à ceux qui aiment les histoires qui nous questionnent jusqu’au fond de nous, les histoires d’amour et d’amitiés délicates et, surtout, les histoires d’humains.

Kazuo Ishiguro, Auprès de moi toujours, Gallimard, coll. « Folio », 2015, 448 pages, 8,70 €.

Et pour ceux que ça intéresse, la bande annonce du film se trouve ici.

***

En ce moment, je viens de finir de relire la trilogie Hunger Games (j’ai enfin vu le dernier film de la série, puisqu’il vient de sortir en DVD, et ça m’a donné envie de tout relire encore une fois) (décidément, ce livre est bien trop profond, il y a tellement de niveaux de lecture qu’il me surprend toujours, pour moi il faudrait le mettre systématiquement entre toutes les mains des personnes âgées de plus de 14 ans. Il y a peu de romans (young adult ou pas) aussi bons que celui-ci).

Après ça, malheureusement, je ne suis pas très inspirée et je n’arrive pas à me décider. Des suggestions ?..

Et toi, tu lis quoi en ce moment ?

Advertisements

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s