Le temps libre

Photo dénichée via Snappa.Photo dénichée via Snappa.

Quand on se retrouve pour quelques temps désoeuvré, on a soudain comme un sursaut d’étonnement, de ceux qui accompagnent la sensation de se réveiller dans un froid silence avec l’impression d’avoir raté quelque chose. Très vite, on se laisse aller à observer le monde autour comme vu de l’extérieur, et on se dit que les gens bien comme il faut ont vraiment toujours l’air très occupés. Sournoisement, une petite voix sévère résonne qui demande : « Et maintenant, on fait quoi ? »

Tu sais, il est facile de s’y laisser prendre, d’oublier quel jour on est, de ne pas distinguer si l’on est fatigué ou si l’on pourrait soulever des montagnes, et de ne plus savoir à quoi on rêvait, quand on était quelqu’un d’occupé.

Pourtant, ce n’est pas parce qu’on cherche son chemin que l’on est complètement perdu, alors pourquoi ne pas s’essayer à profiter de ce temps d’être libre, cueillir ce qu’il nous apporte et ce qu’il peut nous grandir, pour ne pas en faire, finalement, du temps perdu ?

***

Mes remèdes aux journées inoccupées

*

1. S’écouter un peu, de nouveau prendre soin de soi comme on oublie souvent de le faire au quotidien, retrouver le rythme qui nous est propre. Et pour ça : dormir tout son saoul, se mijoter de bons petits plats pleins de vitamines, laisser une place à la détente et aux rêveries aussi.

*

2. Trouver un plan (« Comme toutes les nuits, Minus, tenter de conquérir le monde ! »). En fait, on peut en échafauder autant qu’on veut, des farfelus ou même des trop sérieux. Le tout est de se demander : de quoi as-tu vraiment envie ? Dans l’état actuel des choses, est-ce réalisable ? Combien de temps ça prendra ? Que dois-tu faire pour y arriver ? Alors, on se lance.

*

3. Se construire une routine : doucement s’éveiller dès que le soleil commence à filtrer à travers les volets entrecroisés, mettre un peu de musique (parce que c’est toujours mieux avec de la musique) (sauf l’attente téléphonique, mais ça, c’est une autre histoire) et, tout en buvant son thé (ou autre chose, chacun son truc), dresser la liste des choses à faire, organiser sa journée/semaine. IL EST INTERDIT DE RESTER EN PIJAMA ET DE GARDER LES CHEVEUX SALES. Puis, quand la journée s’achève, poser enfin son crayon (ou l’outil que tu préfères, tu vois où je veux en venir), regarder le travail accompli (et s’en féliciter) et, enfin, passer aux moments pour soi.

*

4. Parfois, réussir demande un peu de patience… Alors en attendant, rajoute des cordes à ton arc : grâce à internet (entre autres, mais on pourra en reparler), il est très facile d’apprendre tout un tas de choses par soi-même. Par exemple : apprendre à coudre des vêtements (testé et approuvé), apprendre une langue, s’initier à la photographie, progresser en cuisine (projet en cours), suivre un MOOC (à venir), apprendre à créer un site web (ou un blog, pourquoi pas?)… (liste absolument pas exhaustive)

*

5. Être bienveillant. Tout le monde ne le sera pas. Et si tu échoues, tant pis, essaie autre chose. Tout ça aussi s’apprend.

***

Et toi, as-tu déjà connu un de ces moments d’entre deux ?
Y-a-t’il des choses positives qui en sont sorties ?

Publicités

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s