« Pour un narrateur…

C’est dimanche et le dimanche, j’aime cultiver de petits plaisirs.
Voici donc quelques jolis mots cueillis dans l’un des livres dont je te parlais l’autre jour ; j’espère qu’il te plairont et qu’ils te donneront, peut-être, l’envie d’en lire un peu plus.
Passe une belle journée.

« Pour un narrateur, décrire froidement une histoire est facile. Si Marie devait raconter elle-même l’amour qu’il y eut entre Simon et elle, elle parlerait très certainement de ce qu’elle vécut après. Une période de deuil. Longue. Très longue. Où ce quotidien qui l’avait fait partir lui manquait. Où les hivers suivants, elle se languissait des promenades en forêt, de la maison, de la vie de famille avec les enfants de Simon. Marie parlerait sans doute de Simon en disant qu’elle avait eu envie de revenir. De retrouver son statut de femme, d’épouse. De se sentir à nouveau protégée. Elle aura eu l’illusion de la liberté. Un temps. Aura même poussé l’ironie à faire une fête pour son divorce. Même si le divorce fut douloureux. Marie raconterait sûrement ce passage devant le juge. Où était apposé le mot fin. Alors que Simon et elle s’aimaient encore. »

Nathalie Poitout, Après lui., Alma, 2015.

Publicités

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s